Les voyageurs du nord fract

Groupe de protection et de transport de biens et de personnes.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Krop'

Aller en bas 
AuteurMessage
Krop'

avatar

Nombre de messages : 778
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Krop'   Ven 25 Mai - 17:26

Son enfance se deroula sans encombres, nee dans une famille plutot bourgeoise de Saint Petersbourg elle eut le privilege de beneficier d'une education française comme au temps des tsars alors que le stalinisme etait de rigueur depuis bien avant sa naissance.

Son pere, illustre aparatchik, ne se montrait sous son veritable jour qu'une fois la porte de sa bibliotheque ferme, a l'exterieur il restait fidele au parti, a Staline, Brejnev et les autres, mais au sein de son "antre" il s'abreuvait de l'esprit meme de sa nation, de ce qui faisait reellement la philosophie socialiste, relisant encore et encore Bakounine, Marx, Proudhon et un denomme Kropotkine. Sa fille profitait de son enseignement quand il rentrait a la maison et fut rapidement invitee a s'expatrier.

A l'instar de Bakounine ou encore de Marx, elle choisit la France comme terre d'accueil et passa le reste de sa vie entre Paris et Saint Petersbourg.
Elle faisait souvent remarque aux français que leur pays se ressemblait dans l'esprit mais non dans la forme, ainsi le cartesianisme etait maitre en France quand la Russie se faisait plus fantaisiste, moins ordonnee.
La France se targuant d'etre le fleuron de la Revolution, la Russie l'ayant pousse a son paroxysme sans jamais connaitre le resultat escompte.
La France se constituant en Republique tout en laissant au President la place du roi, la Russie saluant la liberte mais ayant un gout immodere pour un exercice brutal et direct du pouvoir.
La Russie seul pays a avoir fait de l'atheisme la religion d'Etat, la France se plaisant a repeter que Dieu etait mort sans pour autant reussir a prouver qu'il n'avait jamais existe.

Ces annees parisiennes, en plus d'etre faste en decouverte, rencontres et autres plaisirs lui firent ressentir profondement le fait qu'elle etait etrangere en tout lieu. De part l'action de son pere qui prefera lui faire decouvrir un autre pays que le sien et de son pays d'accueil qui lui faisait comprendre que son vrai pays se trouvait plus loin.
Au debut, cela fut difficile de se voir ainsi ecarter de certaines conversations au pretexte qu'elle n'etait "pas d'ici", "qu'elle ne pouvait comprendre les tenants et aboutissants", "qu'on savait comment c'etait chez elle", "qu'on avait pas de leçons a recevoir de ces gens la", et bien d'autres phrases n'ayant d'autres fondements que la volonte de blesser... Elle comprit rapidement que c'est ce qui avait forge son regard et ce qui lui donnait ce sentiment de liberte qui lui etait si chere, celui de ne pas connaitre d'attaches, de patrie, de contraintes nationales. Elle fit sienne cette apatrie, car bien qu'incomplete elle lui etait precieuse.

Mais cela ne l'empeche pas au detour d'une conversation de placer quelques references a l'histoire de sa "mere patrie", par ironie souvent, parfois par nostalgie, a l'image de son enfance douce en un pays qui affichait une espece de deliquescence tranquille a l'instar de ses dirigeants, charismatiques, attachants, cachant sous un visage amical et des appellations hautes en couleur une face carnassiere ayant fait sombrer tout un peuple.

Quelques explications quand a un passe sans grandes peripeties et plutot embrouilles, la raison en etant ce cataclysme, ce moment, cet evenement ayant mis a mal les fondements du monde ancien.

Cet evenements Krop' n'en avait pas souvenir elle s'etait reveille dans un desert ardent, elle apprit qu'elle se trouvait sur la "Rive Sud", cela impliquait donc l'existence d'une rive nord, tout ceci lparaissait irreel mais les sensations de faim et de soif lui firent entendre que ce monde etait et qu'il lui faudrait s'y adapter si elle voulait s'en sortir.
Elle rejoint une ville appelee bien justement "Rive Sud" et rencontra Nelson, Ariana, Bono Beau, Ansset, XXII, Clarisse et d'autres personnes...
Elle y travailla un temps fabriquant des planches, trouvant de la nourriture en echange de soin, de repas et d'un logis. Son avenir totalement incertain et sans grand espoir la firent sombrer dans une espece de depression. Durant ce qu'on appelle maintenant des lunes elle ne fit que repeter les gestes qu'executaient Bono Beau, ainsi quand la petite compagnie decida de se lancer a l'assaut des montagnes elle suivit sans rechigner et fonda avec eux la communaute de Los Hayangos.
Celle ci devait marquer un regain de vie dans le Sud de par la presence de la mine de fer et d'une effervescence redoublee, effervescence qui lui fit par elle ne sait quelle miracle recouvrer la sante.
Apres quelques lunes de durs labeurs, la montagne n'offrant que peu de nourritures et l'hiver sevissant drastiquement dans la region, les choses s'accelererent. La mine etait convoitee par des personnalites encore inconnus : Tombstone et Lune de Miel semblait jouer a qui l'occuperaient les premiers, entre la menace muette de Tombstone et les paroles pleines de douceur cachant un coeur envieux et carnassier d'Emily le choix de Krop' fut vite fait.

Dans le meme temps un jeune homme du nom d'Orphee s'etait inquiete de sa situation, elle se mit donc en marche pour le rejoindre, traversant le fleuve gele, non sans peine de laisser ses compagnons qui debattaient encore de savoir ce qu'ils convenaient de faire, rester en risquant l'ingerence de Lune de Miel ou de se faire massacrer par Tombstone ou partir vers une terre plus tranquille.
Nelson et Adriana choisir de partir vers l'Ouest, Ansset resta au sein de la communaute entoure par XXII et Clarisse. Elle n'avait pas reussit a les convaincre de la suivre, elle s'en voulait quelque peu mais ne pouvait empecher leurs chemins de se separer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krop'

avatar

Nombre de messages : 778
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Krop'   Mar 4 Déc - 18:10

Apres la rencontre avec Orphee, Grim', Sowen et Candy ce fut la course poursuite permanente, haletante, dans un desert souvent hostile.
Son passe ressurgissait au fil des peregrinations de la troupe, a mesure qu'elle s'endurcissait, qu'elle reprenait gout au commandement.....

La Tchetchenie refaisait surface, petit a petit, lieue apres lieue les souvenirs revenaient. Apres la chute du mur et l'eclatement de l'URSS elle s'etait engage aupres du General Doudaïev, soutenu par son pere, en bon terme avec cet ancien General de l'Armee Rouge, elle etait devenu le premier colonel de sexe feminin de l'Armee Russe. Participant aux plus apres combats et a la prise de pouvoir de Doudaïev en tchetchenie.
En novembre 1991, Eltsine n'acceptant pas cette sedition avait envoye des troupes en Tchetchenie, face a la resistance de Doudaïev les russes se retirerent trois jours seulement apres leur arrivee.
A la tete d'un unite elle avait semee la mort dans les rangs russes, dans les rangs de ceux qui faisaient partie de sa nation d'origine..... Triste sort que de tuer les siens mais elle se sentait legitime, Eltsine n'acceptait pas le regime de Doudaïev mais qui etait il cet homme ? un traitre, un perpetuateur de la politique de Gorbatchev celle la meme qui a fait sombree son peuple bien plus encore que la tyrannie de Staline, celle la meme qui a saignee aux quatres veines la blanche russie, celle la meme qui a fait entree dans la bergerie le loup assoiffe de sang du capitalisme et qui a vendue parcelle apres parcelle la terre de son pays.
Bien que peu portee sur le nationalisme, elle ne pouvait que se lever devant les intentions de ces hommes, ces traitres, ces laches. Ceux qui ont mis a bas la Russie pour des decennies.

En 1993, elle participait au Gouvernement de Doudaïev, restant dans l'ombre elle ne s'affichait pas mais agissait efficacement.... C'est durant cette periode qu'elle s'apperçue que Doudaïev ne menait pas son combat dans le meme but qu'elle, il etait corrompu, vil et sournois lui aussi.
Elle tacha de saboter quelques unes de ses malversations, elle avait rassemblee autour d'elle quelques tchetchenes ne souhaitant ni subir plus longtemps le regne de Doudaiev et encore moins le remplacer par la mise sous tutelle d'Eltsine, elle les poussa a agir tout d'abord contre Doudaiev, faisant plastiquer les chantiers sur lesquels il touchait des pots de vin, eliminer ses collaborateurs les plus proches, saboter les lignes de chemin de fer qui lui servait a faire transiter les armes ou la drogue dont il tirait profit, et bien d'autres actions encore....

A la fin de l'automne 1994 elle mis en scene sa mort pour pouvoir mieux disparaitre, quelques jours apres elle tenait Doudaïev au bout de son fusil, le coup d'etat etait presque arrive a son terme mais son arme s'enraya alors qu'elle etait en position, elle n'eut d'autres choix que d'utiliser son luger, vestige de la IInde Guerre Mondiale confiee par son pere, mais la distance etait trop grande elle le toucha neanmoins a l'epaule.
Des troupes Doudaieviste en faction autour de la ville arriverent et les quelques tchetchenes putschistes furent decimes. Le plan se basait sur l'effet de surprise et sur la mort du chef, leur nombre etait trop faible pour supporter un assaut......

Recherchee dans tout Grozny elle se decida a fuir et partie se refugier a Paris, ville qu'elle avait quitte moins de 10 ans auparavant. Grozny subissait alors le bombardement russe et Dudaiev laissait la place a l'administration d'Eltsine......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Krop'
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les voyageurs du nord fract :: Background :: Presentation des personnages-
Sauter vers: